Reportage photographique au Togo avec Handicap International

Voici un extrait du travail photographique que nous avons réalisé avec Handicap International et le Nola Project au Togo en décembre dernier. Ce travail de portrait, de reportage et de recueil de témoignages a comme objet de mettre en valeur et de sensibiliser sur le projet d’éducation inclusive, l’insertion d’enfants en situation de handicap dans le cursus scolaire classique, projet actuellement en cours dans deux régions du Togo et porté par Handicap International. L’intégralité des témoignages recueillis par Manuela Clément-Francia et des images réalisées par nos soins, seront exposés au Musée des Beaux Arts de Montréal prochainement.

Notre démarche photographique: portrait et dignité

Dans la continuité de la démarche d’Handicap International, qui consiste à intégrer dans la société et la vie courante des enfants en situation d’handicap, il nous apparaissait essentiel de photographier ces enfants dignement, en mettant en valeur plus leur personnalité, leur visage, leur famille qu’uniquement leur handicap. Deux séances de portraits ont donc été organisées: l’une dans une cour d’école à Kara avec l’association locale l’APHAK et l’autre dans les locaux de l’association locale, l’APHMOTO à Dapaong. Nous sommes venus de France avec notre fond blanc papier que nous avons fixé sur les murs pour créer un vrai studio de prise de vue en lumière naturelle. La mise en place de ce studio improvisé où tout le monde a été photographié sur fond neutre, a permis de réaliser des images où l’environnement n’influe pas sur le contexte et où le regard n’a d’autres choix que de s’attacher aux visages. Nous avons abordé ce sujet en tant que portraitistes: c’est avant tout la personne qui est photographiée et non son handicap qui prime. Par la suite, dans un soucis de créer des images informatives, nous avons suivi certaines jeunes filles à leur domicile pour réaliser des images et des portraits en situation, dans leur maison et leur environnement, entourées des membres de leur famille. Sensibiliser à l’humanitaire par le biais du portrait nous apparait comme un message fort pour apporter dignité et visibilité à toutes ces personnes souvent uniquement définies par leur situation précaire ou marginale.

Nous laissons ici la parole à l’initiatrice de ce projet, Manuela Clément-Frencia du Nola Project:

« Comme le disait le poète Paul Eluard « Il n’y a pas de hasards, il n’y a que des rendez-vous ». Notre reportage sur l’éducation inclusive des jeunes filles au Togo a été une succession de rendez-vous. Rencontre lumineuse avec des jeunes filles en situation de handicap sensoriel, physique et intellectuel qui sont incluses dans les écoles primaires publiques aux côtés des autres élèves qui les soutiennent dans leur parcours scolaire à travers, entre autres, des formules de mentorat. Rencontre d’émotion avec les parents et familles qui, après une première phase d’acceptation du handicap, s’impliquent dans la scolarité de leurs filles en apprenant le langage des signes par exemple, en assistant à des réunions parents-élèves, ou encore en les encourageant à la maison par de l’aide aux devoirs lorsque possible. Rencontre avec les enseignants titulaires des classes et les enseignants itinérants totalement dévoués et spécifiquement formés au handicap qui, en parfaite complémentarité, tiennent compte des besoins spécifiques des jeunes filles et déploient des méthodes didactiques et pédagogiques adaptées aux besoins et styles d’apprentissage pour une expérience scolaire positive et de qualité. Rencontre également avec les responsables de Handicap International et des associations de personnes handicapées APHAK et APHMOTO, qui mènent, avec détermination et passion, des actions de sensibilisation, de suivi et de soutien des jeunes filles dans l’environnement scolaire, familial et communautaire. Enfin rencontre avec nous-mêmes, avec notre nature profondément humaine et notre conviction fortement ancrée dans l’égalité des chances et dans le droit à l’éducation pour tous.  »

C’est tout ce travail et cette expérience humaine que nous vous présentons aujourd’hui.

handicap-international-togo_0001

__________________

 

handicap-international-togo_0002

__________________

 

handicap-international-togo_0019

__________________

 

handicap-international-togo_0004

__________________

 

handicap-international-togo_0005

__________________

 

handicap-international-togo_0006

__________________

 

handicap-international-togo_0007__________________

 

handicap-international-togo_0025

__________________

 

handicap-international-togo_0011

__________________

 

Damigou

__________________

 

handicap-international-togo_0013

__________________

 

handicap-international-togo_0021

__________________

handicap-international-togo_0022

__________________

 

handicap-international-togo_0016

__________________

 

Kabiratou par Manuela Clément-Frencia

« L’histoire de Kabiratou est l’illustration même de ce que Handicap International met en œuvre à travers son programme d’éducation inclusive au Togo. Kabiratou ADAM est une petite fille de 5 ans qui vit dans la région de la Kara. Elle va à l’école primaire publique Kpelouwai avec son frère jumeau Kabirou depuis septembre 2015. Sa mère Mazalo s’occupe de la maison et de son bébé de 9 mois, Radiatou. Outre ses occupations maternelles et ménagères, Mazalo vend des bijoux au marché. Elle a arrêté sa scolarité au secondaire. Chaque jour Kabiratou va à l’école avec son amie Fozia qui habite dans le même hameau. Elle y va en chaise roulante accompagnée par son père. Car Kabiratou présente une déficience motrice et intellectuelle. »

handicap-international-togo_0024

 

« Depuis son identification par l’APHAK (Association des Personnes Handicapées de la Kozah), Kabiratou bénéficie de soin d’appareillage et de réadaptation au Centre Régional d’Appareillage Orthopédique de Kara et un soutien en famille. Une fois par semaine, un agent de l’APHAK se rend à la maison de Kabiratou pour lui faire faire des exercices, de la gymnastique comme dit son père. C’est la vie de toute une famille qui a été transformée. Avant Kabiratou restait seule à la maison et pleurait de voir son frère aller à l’école. Couchée toute la journée, ses muscles s’atrophiaient. Malgré les interventions au CHU de Kara, aucune perspective d’amélioration ne se dessinait.

Aujourd’hui, Kabiratou se réjouit d’aller à l’école pour apprendre et s’amuser avec ses amies comme Fozia. Elle prononce timidement quelques phrases en français. Elle gagne chaque jour un peu plus d’autonomie. Les progrès sont bien réels, en à peine 3 mois. »

handicap-international-togo_0018

« Toute la fierté du père se lit dans ses yeux lorsque Kabiratou fait ses pas quotidiens à l’aide de deux barres parallèles taillées dans le bois et posées dans la cour familiale. Toute la joie se dessine sur son sourire lorsque Kabiratou lui dit « Papa, regarde-moi. ». Même la grand-mère Irima, qui espérait que Dieu vienne la chercher, se félicite pour sa petite-fille. « Elle est en santé maintenant. » L’amélioration est tangible, le changement est durable, l’avenir est prometteur, un pas à la fois, un mot à la fois.

Mis en œuvre en 2009 dans la Région des Savanes au Togo, le programme vise à intégrer les enfants handicapés dans le système éducatif. Concrètement, le programme identifie les enfants en situation de handicap, les oriente vers des prestataires en soin de réadaptation, puis les accompagne dans des structures éducatives existantes. Enfin, un suivi est assuré au niveau de l’enfant, de la famille et de la communauté. Parallèlement, pour garantir une éducation inclusive de qualité, des formations et des ateliers de sensibilisation sont organisés pour les enseignants titulaires et les encadreurs pédagogiques. Un système d’enseignants itinérants spécifiquement formés au handicap est mis en place pour faciliter le maintien et la réussite scolaire des enfants handicapés. Des agents communautaires assurent également un suivi à domicile pour les enfants à déficience lourde.

À travers le succès de ce programme, Handicap International a pour ambition d’accompagner le Ministère de l’éducation du Togo dans la modélisation de l’éducation inclusive pour un impact régional et national qui bénéficiera à l’ensemble des enfants togolais en situation de handicap. » par Manuela Clément-Frencia

__________________

Faïmoguibe

Voici une série d’images illustrant le quotidien de Faïmoguibe, jeune fille de 16 ans déficiente auditive scolarisée dans les environs de Dapaong. Photographiée en studio seule puis avec ses parents, nous l’avons suivie dans sa classe durant un cours de mathématique puis sur le chemin qu’elle emprunte tous les jours et enfin elle nous a reçu dans sa maison entourée de sa famille.

togo-handicap-international-3 togo-handicap-international-4 togo-handicap-international-5 togo-handicap-international-6

__________________

Pour en savoir plus sur la magnifique démarche d’Handicap International, nous vous invitons vivement à visiter leur site web et en particulier la page dédiée au Togo très explicative sur la situation du pays.

handicap-international

Nous voulions également rendre hommage aux enseignants, au personnel des associations locales et aux responsables d’Handicap International qui nous ont guidé et accompagné dans  cette démarche bénévole et qui, par leur engagement quotidien sont de véritables modèles d’inspiration.

handicap-international-togo_0023

©Studio Cabrelli pour Handicap International

2 Comments

  1. magnifique travail!

    Commentaire by Valerie — @

  2. Merci Valérie!

    Commentaire by Maria — @



Sauf mention contraire, toutes les images sont la propriété exclusive du ©STUDIO CABRELLI SARL 1995-2018 Photographes de mariage et de portrait - PARIS - ARLES